LES HAUT PARLEURS

 

SOMMAIRE

LE HAUT-PARLEUR "COL DE CYGNE"

LE HAUT-PARLEUR ELECTROMAGNETIQUE

LE HAUT-PARLEUR ELECTROMAGNETIQUE SANS POLARITE ET SANS REGLAGE

LE HAUT-PARLEUR ELECTRODYNAMIQUE


Le Haut-Parleur "Col de cygne"

Le principe de ces premiers Haut-Parleurs est le même que celui des écouteurs.

Les vibrations sonores produites par la membrane sont simplement amplifiées par un pavillon, comme sur les phonographes.
La forme la plus répendue est le pavillon en "col de cygne".

 
Sur ce petit modèle de Haut-Parleur PIVAL on reconnait le mécanisme de l'écouteur classique.

 
Bornes de branchement et écrou de réglage sur un Haut-Parleur CEMA

L'impédance de la bobine est très élevée. La résistance du fil, mesurée à l'ohmètre, est comprise entre 1000 et 4000 ohm.

Ce type de Haut-Parleur possède des polarités que l'on doit respecter absolument lors du raccordement au récepteur.

Le courant issu de la lampe finale du récepteur, doit renforcer l'aimantation de l'aimant permanent et non la diminuer.
La borne " " doit-être reliée à la source d'alimentation .
La borne "-" doit être reliée à la plaque de la lampe finale.

Un écrou moleté permet de régler l'intervalle entre les noyaux des bobines et la membrane vibrante afin d'obtenir la meilleure sonorité et la puissance maximale.

sommaire


Le Haut-Parleur électromagnétique

Haut-Parleur RADIOLAVOX

Les haut-parleurs "col de cygne" furent assez rapidement remplacés par des "diffuseurs" à membrane de carton, plus économiques et de sonorité moins criarde.

Le principe est toujours proche de celui de l'écouteur. La membrane métallique circulaire est remplacée par une lame vibrante, reliée à la membrane en carton par une fine tige métallique.

La grande impédance de la bobine permet toujours de brancher ces Haut-Parleurs dans le circuit de plaque de la lampe finale.

Ce type de Haut-Parleur possède toujours une polarité et un dispositif de réglage mécanique.

 

Schéma de principe très simplifié

(Extrait de "LA RADIO MAIS C'EST TRES SIMPLE" par Aisberg).

 

sommaire


Le Haut-Parleur électromagnétique sans polarités et sans réglage 

 

Le courant qui traverse la bonine crée des pôles n, s d'intensité variable au rythme du signal sonore.

L'attraction et la répulsion avec les pôles N, S de l'aimant permanent provoquent des oscillations de la barette autour du pivot, ce qui actionne la membrane en carton.

La parfaite symétrie du montage montre bien l'absence de polarités pour l'alimentation de la bobine.

On peut brancher directement ce type Haut-Parleur dans le circuit de plaque de la lampe finale d'un poste à batteries.

Pour des postes un peu plus récent, fonctionnant sur le secteur; le courant de repos de la lampe finale est important et peut provoquer la "saturation magnétique" de la barette mobile.

Lorsque le fer est "saturé", les variations du courant de plaque, n'ont pratiquement plus d'effet sur l'aimantation de la barette oscillante.

Haut-Parleur RADIO LL type 6608

Il convient donc de séparer le courant continu Io qui traverse la lampe au repos et sa composante variable, qui correspont au signal sonore.

On sépare facilement les deux composantes du courant de plaque à l'aide d'une bobine et d'un condensateur. 

sommaire


Le Haut-Parleur électrodynamique

C'est le Haut-Parleur moderne.

La bobine B entraîne directement la membrane sur laquelle elle est fixée.

Cette bobine est placée dans le champ magnétique intense d'un aimant permanent A (ou d'un électroaimant).
L'interaction entre le champ magnétique de l'aimant A et le courant qui traverse la bobine B provoque le déplacement de l'ensemble "bobine membrane", au rythme du signal sonore.

La bobine mobile, très légére, ne possède que peu de spires. Elle doit être alimentée par un courant intense, incompatible avec celui que peut fournir une lampe amplificatrice.
On doit intercaler un transformateur (qui abaisse la tension, mais élève le courant) entre la lampe finale et la bobine du Haut-Parleur.

Dès 1928, la firme PHILIPS utilise ce type de Haut-Parleur à aimants permanents .

On remarquera, sur cette photo, la longueur de l'aimant permanent.
Cette longueur est destinée à mettre le maximum de distance entre les pôles, pour éviter la perte d'aimantation de l'aimant.
Cette distance est matérialisée par la ligne rouge sur le schéma ci-dessous.

Comme pour tous les Haut-Parleurs à aimants permanents, on évitera de démonter le circuit magnétique. Ici, le démontage du "fer en U", fairait apparaître le pôle S au point "m", donc rapprocherait les pôles, avec un risque de perte d'aimantation.

 

Haut-Parleur électrodynamique PHILIPS Type 2113 dit "le martien"
(utilise le H.P. ci dessus)

Haut-Parleur électrodynamique PHILIPS Type 2109

Haut-Parleur L. LUMIERE de Gaumont (1924)

Page d'accueil

sommaire