ALIMENTATION POUR POSTE A BATTERIE

Page d'accueil

Sommaire bricolage

Une alimentation 4 V-250 mA et 80 V-15 mA suffit pour des postes possédant de 1à 4 lampes.

La tension de 4 V doit être régulée pour éviter tout risque de détériorer le couche émettrice du filament. La tension de 80 V est moins critique, la régulation est inutile.

L'alimentation décrite ci-dessous est plus perfectionnée. Elle permettra d'alimenter les récepteurs à 6 ou 7 lampes du type
"superhétérodyne" des années 1927 / 1930. Elle est calculée pour fournir :
4 V régulé / 500 mA : pour le chauffage des filaments
120 V / 10 mA : pour lampe finale qui attaque le haut-parleur
80 V régulé / 20 mA : pour remplacer la "batterie de plaque"
40 V / 1 mA : pour la lampe bigrille des "superhétérodyne"
0 à -12 V réglable : pour la polarisation des lampes finale (consommation nulle).

SCHEMA

La tension de 4 V est ajustée par le couple de résistances R1 / R2. Si cela est nécessaire on soudera en parallèle sur R1 ou R2 une résistance de quelques kW (à déterminer expérimentalement) pour ajuster exactement la tension.
Le circuit LM 317 doit être monté sur un dissipateur thermique "radiateur".

Les diodes Zéner Dz1, Dz2, Dz3 sont choisies pour que la somme de leur tension soit légèrement supérieure à 80 V (par exemple : 30V 30V 22V = 82V).
Le choix du transistor n'est pas critique. N'importe quel transistor NPN supportant un courant de 1A (prévoir le court-circuit) et une tension Vce de 200 V convient. On devra le monter sur un "radiateur" (pour supporter le court-circuit de la sortie 80 V).

Pour LED2 (diode électroluminescente), choisir un modèle d'un bon rendement lumineux, car son courant n'est que de 3 mA (encore moins si on utilise la sortie 40 V). Elle indiquera un court-circuit sur les sorties 40 ou 80 V si elle s'éteint.


REALISATION DU TRANSFORMATEUR

On partira d'un modèle acheté dans le commerce, avec deux secondaires de 12 V - 1 A.
On s'assurera que le transformateur est facilement démontable.

 

 

Débobiner entièrement le premier secondaire 12 V en comptant les spires. Ce nombre servira de référence pour calculer les nombres de spires des divers enroulements.

Par exemple on compte 87 spires pour 12V.

Pour réaliser l'enroulement de chauffage de 7 V, il faut : 87 x 7 / 12 = 51 spires.

On enlèvera donc 87 - 51 = 36 spires à l'enroulement suivant. On soude l'extrémité sur un picot après l'avoir décapée. L'enroulement pour le chauffage des filaments est terminé.

Après avoir isolé soigneusement l'enroulement précédent, on bobine l'enroulement 80 V avec du fil de 0,12 à 0,16 mm de diamètre.

Nombre de spires : 87 x 80 / 12 = 560 spires.

Le bobinage peut être réalisé "à la main".

 

Une couche isolante.... 87 spires (12 V) pour la tension de polarisation..... Une nouvelle couche isolante, et un carton de protection....

Il ne reste plus qu'à remonter les tôles.


Le circuit imprimé

L'alimentation terminée


Page d'accueil

Sommaire bricolage